Windigo

by Alexandre Désilets

supported by
/
  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

     $9.99 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD)

    Includes unlimited streaming of Windigo via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

     $14 CAD or more

     

1.
2.
3.
04:17
4.
03:34
5.
6.
04:38
7.
04:03
8.
9.
02:55
10.
11.
12.
04:07

about

Le rêve du Windigo
En mars 2016, Alexandre Désilets investissait le mythique Studio 12 de Radio-Canada afin de concrétiser le rêve d’une vie, soit celui d’enregistrer un album orchestral tiré du répertoire de ses trois derniers opus. C’est aux côtés d’une délégation musicale de dix-sept musiciens qu’Alexandre insufflait vie au Windigo,en revisitant ses pièces, pour les livrer à des arrangements cinématographiques signés François Richard.

credits

released June 15, 2016

Orchestre
Alexandre Désilets: voix, chœurs, effets vocaux
François Richard: piano, orgue
Mathieu Désy: contrebasse, basse électrique
Olivier Langevin: guitare électrique, guitare acoustique
Denis Ferland: guitare classique
Alexis Martin et Robbie Kuster: batterie, percussions
Jocelyne Roy: flûtes - David Perreault: clarinette - Jean-Sébastien Leblanc: clarinette basse - Lise Millet: bassonFrançois Pilon: violon I - Mélanie Bélair: violon II - Ligia Paquin: alto - Sheila Hannigan: violoncelle
David Carbonneau: trompette - Renaud Gratton: trombone - Jean-Sébastien Vachon: trombone basse, tuba

Concepteurs
Réalisation: François Richard, Alexandre Désilets, Rob Heaney
Arrangements: François Richard
Chef d’orchestre: Benoît Groulx
Direction artistique: Alexandre Désilets
Prise de son et mixage : Rob Heaney
Assistants ingénieurs aux cessions SRC: Marc Doiron et Maxime Philippe
Mastering: Harris Newman

Studios
Enregistré live avec l’orchestre, au studio 12 de Radio-Canada, en plein hiver 2016
Voix additionnelles enregistrées au studio Fast Forward
Préproduction: Studio Le Hublot
Mixage: Studio Fast Forward - Mastering: Grey Market Mastering

Pochette
Design: Alexandre Désilets
Photos light-painting: Julie Laroque et Martin Shank
Photos au Studio 12: Albert Zablit, disponibles sur alexandredesilets.com
Graphisme: Arthur Malet, Mélanie Lapointe - Logo: Agent Illustrateur

Remerciements
Mes parents, mes frères, Ariane et Luka, François et Catherine, Benoît, Rob, Isabelle, Rosemarie, Roxanne et l’équipe de 4 de Trèfle Productions, Kyria, Franz, Marie Neige et toute la gang chez Indica, La Royale Électrique, Jim Corcoran, Stéphane Archambault, Vincent Beaulieu chez BAM, Véronique Marcotte, Robert Poliquin, Yuki Isami, Bernard Beninger, Max et Marc, Harris Shper, Mathieu Dulong, Julie et Martin, Ian Cameron, Ganaël Dumontier, Albert Zablit, Olivier Grenon-Doyon, Laurence Labat, SRC-Espace Musique, Livetoune, mes amis, les ambassadeurs du projet… et le Windigo

Gérance
Isabelle Viviers chez 4 de Trèfle Productions

Production
4 de Trèfle Productions, Alexandre Désilets, Les Disques Indica

Le 2.0
Ariane Charbonneau, Édouard Reinach, Andres Restrepo, Jason Dupuis, Arthur Malet

Le livret et les paroles de Windigo sont disponibles au alexandredesilets.com

Nous reconnaissons l’appui financier du gouvernement du Canada par l’entremise du Ministère du Patrimoine canadien (Fonds de la musique du Canada)

tags

license

all rights reserved

feeds

feeds for this album, this artist

about

Alexandre Désilets Montreal, Québec

contact / help

Contact Alexandre Désilets

Streaming and
Download help

Track Name: Plus qu'il en faut
Si l’humain persiste à croire
Qu’il passe l’histoire
Ce qu’il ne sait pas encore
Qui le lui dira?
Devant des écrans de rêves
Nos vies se déforment
Des milliards d’images, un piège
Dans un beau décor

Tout sonne faux
Beaucoup plus qu’il en faut

On peut accorder nos visions
D’une autre façon
Car quand les héros s’en mêlent
C’est un peu gênant
Nos visages veulent tout refléter
Ce qu’il y a de grand
Dans un monde où tout est montré
Tant qu’il y en aura

Tout sonne faux
Plus qu’il en faut
En faire trop
Beaucoup plus qu’il en faut
Track Name: Tout est perdu
Est-ce que tout est perdu?
Il me semble que tout tremble
Que les sables sont encore un peu plus mouvants
Je me suis mis à nu
Mais devant des miroirs qui renvoyaient
Mes désirs au plus offrant

Partout, j’ai menti, abusé aussi
Tout simplement
Quand tout a été dit
J’ai senti, qu’au point où j’en suis
Vaut mieux que je m’en aille
Que je m’en aille …

Et si tout est perdu
Il s’avère qu’une vie de travers
Ne me renverse plus autant
Tout paraît déjà-vu
J’empruntais des couloirs sans savoir
Qu’ils ramenaient au même endroit

Surtout, j’ai menti, abusé aussi
Tout simplement
Quand tout a été dit
J’ai senti, qu’au point où j’en suis
Vaut mieux que je m’en aille
Que je m’en aille…Que je m’en aille…

Est-ce que tout est perdu?
Il me semble que tout tremble
Que les sables sont encore un peu plus mouvants

Il me semble que tout tremble
Que les sables sont encore un peu plus mouvants
Sont encore un peu plus mouvants

J’empruntais des couloirs sans savoir
Qu’ils ramenaient au même endroit
Qu’ils ramenaient au même endroit

Vaut mieux que je m’en aille… Que je m’en aille …
Track Name: Le repère
J’ai un abri, un repère
Fait de fougères et d’eau de pluie
Où les nuages se réfèrent au passage
De haut et sans bruit

Et quand les cimes se redressent
Telle une allée ensoleillée
D’un coup mes pensées, se mettent en lumière
Et le calme aussi

Si charmé par cet endroit qui m’apaise
J’ai passé des heures à retracer mes pas
Trop de fois, j’ai voulu me refaire
Mais à ne plus savoir, c’est comme un mauvais sort

Un souvenir me renverse
L’égo d’une maladresse
Tu vois, si mes racines étaient profondes 
Je serais debout

Mais quand je traverse la plaine
La nature n’est pas dépassée
Non, chaque bout d’univers, garde en son coeur
Le dessein d’une vie

Si charmé par cet endroit qui m’apaise
J’ai passé des heures à retracer mes pas
Trop de fois, j’ai voulu me refaire
Mais à ne plus savoir, c’est comme un mauvais sort
Track Name: Perle rare
Un radar allumé
Dans la nuit blanche
Qui balaye les fonds
Pour un bout de liberté
Ma perle rare
Tu cours après le plomb

Et toujours au nom de l’amour
Tu es décidée
À te laisser couler
Emportée par le charme
Les mélodrames
D’une vie inventée

On te promet le monde
Mais tu vaux mieux que ça
Tu vaux mieux que tous ceux à qui tu ouvres les bras
J’ai cent mille raisons
Je t’en prie, écoute-moi…Tu vaux mieux que ça

Et toujours au nom de l’amour
Tu es décidée
À te laisser couler
Emportant les dommages
Et les brillants
D’un rêve adolescent
Track Name: L'éphémère
Demandez-moi de regarder les taches d’encre
Dans une d’elles je vois caché en plein en son centre
Un misérable papillon blessé
Endommagé il cherche à se reposer

Il est là bien étendu
Attendant l’inattendu
À se faire saigner à blanc
Aux lisières de l’inconscient

Mais moi
Dois-je décrire ce que je vois
À m’en salir le bout des doigts
Je plongerai dans l’au-delà
Ou dans le vide quelque part
Suivant le feutre de ses pas
Suivant le feutre de ses pas

Il est vrai que l’éphémère
Garde un effet du tonnerre
Dans son manteau du dimanche
Aux écailles en défaillance

Prêt à faire le saut de l’ange
À la fontaine de Jouvence
Y apaiser mes blessures
Apposées d’un bleu d’azur

Mais moi
Dois-je décrire ce que je vois
À m’en salir le bout des doigts
Je plongerai dans l’au-delà
Ou dans le vide quelque part
Suivant le feutre de ses pas
Suivant le feutre de ses pas
Track Name: J'échoue
Chez moi les murs sont comme de l’eau
À force d’éponger mes journées
Les personnages dans mes tableaux
À me voir vivre ont décroché

Mes idées folles devenaient lourdes
Elles avaient perdu leur portée, je sais
Je veux mon puits changé en gourde
Pouvoir enfin me supporter

Mais encore une fois J’échoue
J’ai les nuages au visage
Chargé de voix, de tout
Scaphandrier à ton rivage

Mais comment pourrais-je me permettre
Un monde que je ne vois qu’au passage?

Venin venant tordre ma bouche
Depuis le temps qu’on s’est croisé
Il s’est distillé dans mon souffle
Autant que je te rattrapai

Si j’arrive à toi
Je me ferai
Racine à ta souche
Je t’embellirai
Douce couleur soie
Couche après couche

Mais je redeviens lourd, si lourd
Une tonne de bombes à la seconde
À contre jour, l’image est floue
En déphasage, hors de tes ondes

Mais comment pourrais-je me permettre
Un monde que j’ne vois qu’au passage?

Encore une fois …Chargeant vers toi…J’échoue
Track Name: On sème
Les anges dans nos campagnes
N’ont pas su ouvrir les yeux
On arrosait au champagne
La terre de nos aïeux

Pour la cause d’un royaume
On a fissuré l’atome
Au jardin de l’éden
Ce destin qui nous gène

Mais on sème quand même
Ce germe de haine
Oui on sème quand même…Quand même

Les ententes d’après-guerres
Nous rendirent un peu jaloux
Face aux nombreux adversaires
Même ceux mis à genoux

Sous le vent de la rage
Ont envahi le nouvel âge
Comme un grain de pollen
Qu’on propage sans gêne

Mais on sème quand même
Ce germe de haine
Oui on sème quand même…Quand même
Oui on sème quand même…Quand même

Mais on sème quand même
Ce germe de haine
Oui on sème quand même… Quand même
Oui on sème quand même… En plein jardin d’éden
Oui on sème quand même…
Quand même
Quand même
Quand même
Track Name: Les prévisions
Connaissant les prévisions
Qui annoncent un autre orage
Rouge aux lèvres et manteau long
Une cigarette qu’on écrase

Dans mes bras une dernière fois
J’aurais voulu que tu pleures
Non, l’orage est clément avec toi

Quand les pluies vont tomber
Tu ne seras plus là
Ton regard a changé
Il se moque des larmes
Si les mots te manquent
Ton sourire ne ment pas
Comme tu voudras
Laisse-moi… Mais s’il te plaît cache ta joie

L’hirondelle refait son nid
Quitte un arbre pour un autre

Qui t’appelle en plein midi?
Rien n’est fait à contrecœur
Non, l’orage est clément avec toi…

Quand les pluies vont tomber
Tu ne seras plus là
Ton regard a changé
Il se moque des larmes
Si les mots te manquent
Ton sourire ne ment pas
Comme tu voudras
Laisse-moi…Mais s’il te plaît cache ta joie
Track Name: Si loin
Idiot sans mot
Qui vole au-dessus des maisons
Brillante, instance
Il m’entrainera puisqu’il le faut

Si loin des cités en ciment
Si loin que la vie nous reprend
Puis revient comme avant

Matin passant
Bientôt la ville est prise d’assaut
Aux yeux le ciel gris
Arrache à l’azur son oiseau

Si loin des cités en ciment
Si loin que la vie nous reprend
Si loin…
Plus loin…
Et tout est comme avant
À jouer comme des enfants
Dans nos habits trop grands

L’idiot sans mot
Va trouver le repos
Track Name: Pavé comme appui
Se donner aucun mal
À savoir où je vais
Au bout du terminal
Sans que rien ne me retienne
On peut s’accrocher de bien des façons

Avant même d’arriver
J’étais bien à ses côtés
À oublier qui je suis…

Rêver à ciel ouvert
Le pavé comme appui
Les néons qui éclairent
Un tunnel sous l’ennui
On peut s’accrocher de bien des façons

Avant même d’arriver
J’étais bien à ses côtés
À oublier qui je suis…

Mais le froid
Qui nous laisse tous engourdis
Si, les os me font mal
Ici au moins, je revis

Avant même d’arriver
J’étais bien à ses côtés
À oublier qui je suis…

Au bout du terminal
Sans que rien ne me retienne
Track Name: Hymne à la joie
Où sont passées les années, tous ces jours où j’ai vécu?
Si je n’ai pas changé, pourquoi je ne me reconnais plus?
Comment cette histoire se finira? Raconte-moi...

Les amours de printemps ne coulent plus dans mon sang
Les oiseaux revenus ne veulent plus chanter comme avant
Aujourd’hui tout m’est égal, bien égal…

J’ai essayé de dompter la pluie
D’être un peu moins triste
Longtemps j’ai laissé tourner la vie
Comme un vieux disque
Faussé sur l’hymne à la joie

J’ai supplié à la vie d’exister, je ne sais même plus combien de fois
Je me suis endetté, je ne compte pas tout ce que je dois
Le souffle qui m’a bercé
Il fallait bien qu’il se retourne, contre moi

Mais si tu m’avais connu quand j’étais vivant, je croyais être roi
Le soleil tournait autour de moi, brûlant un jour à la fois
On s’est tellement fixés
Qu’il n’y a plus de couleur, et je rêve en noir et blanc

Je crois en la beauté, mais elle n’est plus la même
Elle ne s’est pas montrée, et ça, depuis des années
Longtemps j’ai laissé tourner la vie
Comme un vieux disque
Mais j’ai faussé sur l’hymne à la joie
Track Name: Rejoins-moi
Tant les journées se répètent
Qu’elles m’empêchent de dormir
Je crois bien devenir fou
Le sang qui monte à la tête
Et ce bruit qui me rend sourd
Mais au fond, je ne vois pas pourquoi ce matin serait gris

Rejoins-moi à la fin du monde
Toi et moi pour que tout s’effondre

J’ai ce rêve où tout s’arrête
Où je ne dois plus courir
Prendre la vie à mon cou
Autour les murs s’écroulent
Et la poussière couvre tout
Mais je sais qu’en étant près de toi, je serai à l’abri

Rejoins-moi à la fin du monde
Toi et moi pour que tout s’effondre
Rejoins-moi à la fin du monde
Toi et moi pour que tout s’effondre

Quand le ciel changera
Et que la ville tremblera
Je resterai à tes côtés
Tête appuyée sur l’oreiller
Quand le ciel changera
Et que la ville tremblera
Je te retrouverai à la fin
Au lever du jour qui s’éteint

Rejoins-moi à la fin du monde
Toi et moi pour que tout s’effondre
Pour que tout s’effondre
Pour que tout s’effondre
Pour que tout s’effondre
Pour que tout s’effondre
Pour que tout s’effondre